Tout comprendre sur les vitres, les différents types de verre et les méthodes de pose d’un vitrier

Shape

Dans la sphère de la vitrerie, il est important de choisir le meilleur type de vitrage et la meilleure méthode pour que votre projet de construction soit mené à bien. Ainsi, pour vous aider à vous renseigner davantage en la matière, nous vous présentons les types de vitres et les méthodes de pose dans le monde de la vitrerie.

On entend par vitrerie, l’ensemble de toute installation de verre sur une ouverture fixe telle que les portes et les fenêtres ou dans un châssis.

Les différents types de verre utilisés en vitrerie

Verre flotté

Le verre flotté désigne la technique d’utilisation de verre fondu pour créer des surfaces fines et plates. Pour obtenir ces dernières, elles seront flottées sur un fragment d’étain, ce qui aboutira effectivement à des surfaces lisses à épaisseur constante.

Verre trempé thermiquement

A la différence du processus pour obtenir du verre flotté qui peut devenir très chaud, le verre recuit requiert un processus plus lent et plus contrôlé pour son refroidissement. En effet, cela va favoriser la résistance du verre parce que la tension interne sera réduite.

Verre renforcé à la chaleur

Afin d’obtenir une durabilité deux fois plus supérieure à celles des types de verre précédents, le verre doit être réchauffé à une chaleur d’environ douze cents degrés Fahrenheit pour ensuite être très lentement refroidi. Pour éviter les risques de bris de verre, le verre renforcé à la chaleur devrait tout de même être feuilleté pour les constructions de bâtiments.

Verre entièrement trempé

C’est le chauffage du verre recuit mais son refroidissement se fait beaucoup plus rapidement que celui du verre renforcé à la chaleur, ce qui fera que pendant une période plus longue, la partie interne sera plus fluide que la surface extérieure. Cette fluidité de la partie intérieure permettre au verre entièrement trempé d’être beaucoup plus résistant que le verre recuit. De ce fait, pour plus de sécurité, l’on opte plus souvent pour le verre entièrement trempé parce que son caractéristique résistant réduit considérablement le risque de blessure

Verre feuilleté

Le verre feuilleté se compose de deux, voire plusieurs couches de verre qui sont fusionnées avec une couche de butyral polyvinyle abrégé sous le nom de P.V.B au milieu. La pression et la chaleur vont compléter ce processus de fusion afin d’éviter que les feuilles de verre se brisent. Même dans le cas où ces feuilles de verre se brisent, grâce à la couche de P.V.B, celles-ci resteront toujours rattachées.

Verre armé

Dans ce type de verre, un treillis métallique (qui agira mieux que le P.V.B) sera agencé entre les couches de verre, ce qui permettra à ces couches de ne pas se détacher. Le verre armé est en principe résistant au feu parce que même face à des températures élevées, il ne risque pas de se briser.

Verre à faible émissivité

Le principal objectif du verre à faible émissivité est de réfléchir les rayons infrarouges à ondes longues. L’étain ou l’argent sont les fragments les plus adaptés à ce type de verre parce qu’il contribue, à niveau constant, la température à l’intérieur d’un bâtiment.

Verre autonettoyant

La couche transparente qui recouvre le verre autonettoyant lui permet de réagir aux rayons du soleil afin d’expulser les saletés qui se seront accumulées dans l’élément vitré.

Méthodes de pose en vitrerie

Méthode d'émaillage à sec

Cette méthode a souvent recours à l’utilisation de rubans structuraux ou de joints en caoutchouc qui seront préalablement mis en place de chaque côté de la porte ou de la fenêtre concerné.

Méthode de vitrage humide

Dans cette méthode, avant que la vitrerie ne soit mise en place, de la silicone structurel agissant en agent adhésif viendra s’appliquer sur un cadre en aluminium. Cette silicone viendra créer une fusion entre la vitrerie et le cadre. Cependant, comme la poussière empêche le bon fonctionnement de l’adhésif, il est préférable de procéder à la fixation de l’intérieur.

Méthode des systèmes de verre à support ponctuel

Dans cette méthode, le verre préalablement trempé sera percé de trous pour fixer les boulons. Néanmoins, les boulons mis en place ne seront pas très esthétiques.

Méthode du filet à câble

Cette méthode quant à elle, offre un aspect luxueux et une agréable vue au bâtiment, mais bien évidemment, cela nécessite beaucoup plus de temps et rend les coûts d’installations beaucoup plus coûteuses.

Méthode de la double peau

Cette méthode de vitrage est un peu complexe. Comme son nom l’indique, elle consiste à mettre en place deux couches de verre. L’espace entre ces deux couches fait appel à de l’énergie solaire, ce qui créera par la suite de l’air chaud pouvant offrir de la ventilation dans tout le bâtiment.

Le métier de vitrier est un métier que probablement peu de personnes connaissent, et pourtant c’est une carrière passionnante. Si vous êtes habiles des mains …

Vous voulez remplacer vos fenêtres et vous voulez savoir le prix de remplacement pour l’une de vos fenêtres ? Cette question de déterminer le prix du …

La fenêtre, la vitre que nous connaissons aujourd’hui a longtemps été conçue pour qu’on ne soit pas coupé du monde extérieur lorsqu’on est chez nous.  …

Les fenêtres isolées à triple ou double vitrage, officiellement appelées IGU (Insulated Glass Units), offrent un bien meilleur rendement énergétique que le verre à simple …